Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > Le FMI rehausse ses prévisions de croissance mondiale pour 2017 et 2018 mais reste prudent

Le FMI rehausse ses prévisions de croissance mondiale pour 2017 et 2018 mais reste prudent

Perspectives économiques mondiales – FMI, 10 octobre 2017

10/10/2017

Le Fonds Monétaire International revoit à la hausse ses prévisions de croissance mondiale à court terme. Mais la reprise ne concerne que 75% des pays, cette croissance est loin d’être consolidée, et les salaires augmentent trop faiblement dans les économies avancées.

Le FMI relève ses prévisions de croissance de l’économie mondiale, à 3,6 % en 2017 et 3,7 % en 2018, soit dans les deux cas 0,1 point de plus que dans ses précédentes prévisions d'avril (inchangées en juin), en raison d'un premier semestre plus favorable qu'anticipé.

En 2017 et 2018, le PIB devrait croître de 2.1% puis 1,9% en zone euro, 2,0% et 1,8% en Allemagne et 1,6 % et 1,8% en France. Les perspectives de croissance des Etats-Unis et du Royaume-Uni sont abaissées.

Pour autant, la reprise reste "incomplète" car la croissance reste faible dans de nombreux pays, notamment les exportateurs de matières premières et particulièrement de pétrole. Les conditions favorables de l’actuel cycle haussier pourraient aussi disparaître. La reprise mondiale n’est "peut-être pas durable" et est exposée à des risques "sérieux" à moyen terme selon le FMI : resserrement des conditions monétaires, turbulences financières dans les économies émergentes, faiblesse persistante de l’inflation dans les économies avancées, menaces sur la régulation financière mise en place depuis la crise, montée du protectionnisme.

Le FMI pointe également d'autres signaux préoccupants :

l’évolution des revenus : la croissance des salaires nominaux et réels reste faible, dans un contexte de recours important au temps partiel subi et de ralentissement de la productivité.

le ralentissement de la croissance par tête dans les pays industrialisés : de 2,2% entre 1996 et 2005, elle devrait s’établir à 1,4% en moyenne par an sur la période 2017-2022, du fait de la baisse de la productivité et du vieillissement de la population.

Le FMI appelle en conséquence les gouvernements à entreprendre des réformes pour consolider la reprise, alors que la conjoncture leur offre davantage de marges de manoeuvre.

World Economic Outlook: Seeking Sustainable Growth: Short-Term Recovery, Long-Term Challenges – Fonds Monétaire International, Perspectives économiques mondiales, 10 octobre 2017

Actualités

Ne manquez pas