Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises

A-noter

Décryptage d'un chiffre ou d'un enjeu de politique économique

Pour un large public, nos économistes décryptent un chiffre ou une question de politique économique dans un texte synthétique, associé si besoin à une note détaillée. Voir aussi : La conjoncture économique en 10 graphiques, les tableaux de bord de la politique économique, les documents de travail.

Le coût du travail risque d'augmenter plus rapidement en France en 2018

- Septembre 2017

25/09/2017

S'il reste l'un des plus élevé de la zone euro, le coût du travail dans les secteurs marchands progresse en France à rythme plus modéré que la moyenne européenne. Cette modération est imputable au CICE mais aussi à un moindre dynamisme des salaires. En l'absence de nouveau allègements le coût relatif du travail français risque d'accélérer en 2018.

• Le coût salarial horaire demeure en France l’un des plus élevés de la zone euro malgré une progression récente plus lente que la moyenne

Dans l'ensemble des secteurs marchands, le coût horaire du travail est estimé à 37,1 € en France au 2ème trimestre 2017. Il est nettement supérieur à la moyenne de la zone euro (30,8 €) et excède notamment les coûts allemand, italien et espagnol. Il progresse de 1,3% sur un an, soit un rythme plus modéré qu’en Allemagne (+2,3%) et que pour la moyenne de la zone euro (+1,8%), mais supérieur à l'Espagne (+0,7%).

Cette modération du coût français est imputable à la hausse de 6 à 7 points du taux du CICE au 1er janvier 2017, les charges annexes au salaires n’augmentant que de 0,2% sur un an. Mais elle tient aussi au fait que les salaires sont moins dynamiques en France qu'en zone euro (+1,9% contre +2%) et surtout qu'en Allemagne (+2,9% ).

• Une modération moins nette dans l'industrie, essentiellement imputable aux allègements

Dans l’industrie manufacturière, le coût salarial horaire français s’élève à 38,6 € au 2ème trimestre 2017, en hausse de 1,5% sur un an. La moyenne de la zone euro s'établit à 33,5 € (+1,6%) et à 41,1 € en Allemagne (+1,6%).

La modération du coût du travail français est moins prononcée dans l'industrie et est essentiellement due aux allègements.

Les charges annexes aux salaires n'ont ainsi augmenté que de 0,4% sur un an en France contre +1,3% en moyenne dans la zone euro. Par contre, les salaires manufacturiers français progressent plus vite que la moyenne de la zone euro (+2% contre +1,7%), à un rythme similaire à celui des salaires manufacturiers allemands.

• Moins d'allégements des charges annexes au salaire en 2018

En 2018, pour la première fois depuis 2012, aucun allègement supplémentaire du coût du travail n’est envisagé en France. Au contraire, le taux du CICE sera baissé d'un point.

Sur la période 2012-2017, les allègements ont permis de diminuer de 0,6% les charges annexes au salaire dans l’ensemble des secteurs marchands français. Dans le même temps, ces charges ont augmenté de 13,4% en Allemagne et +6,2% en moyenne dans la zone euro. La hausse relative du coût du travail a ainsi été contenue, alors même que les salaires français restaient plus dynamiques que dans l’ensemble de la zone euro (+9,9% contre +8,9%).

Une modération salariale accrue sera donc nécessaire pour éviter que le coût du travail français accélère par rapport à ses partenaires européens.

Voir aussi l'article complet paru dans la Lettre de Coe-Rexecode du 21 septembre 2017 [réservée aux adhérents]

Actualités

Ne manquez pas