Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > Croissance et politique économique : les recommandations de l’OCDE à la France

Croissance et politique économique : les recommandations de l’OCDE à la France

Etudes économiques de l’OCDE : France, septembre 2017

20/09/2017

L’OCDE révise à la hausse ses prévisions de croissance pour la France. Mais la croissance potentielle a diminué à cause de la faiblesse des gains de productivité. Selon l’OCDE, le renforcement de la croissance et la diminution du chômage passeront principalement par la réduction des dépenses publiques et des impôts, et des réformes du marché du travail.

Etude Ocde France 2017

Dans sa dernière Étude économique de la France, l’OCDE révise ses prévisions de croissance à la hausse par rapport à juin dernier. La croissance économique devrait s’établir à 1,7% en 2017, le taux le plus élevé enregistré depuis six ans, même si elle reste en-deçà de la moyenne européenne. Le marché du travail se redresse progressivement. La pauvreté est inférieure en France à celle observée dans la plupart des autres pays de l’OCDE.
En revanche le taux de croissance potentielle a reculé (1,2%), principalement à cause d’un ralentissement de la croissance de la productivité. Et "trop de personnes sont exclues du marché du travail".

Les principales préconisations de l’OCDE :

• Les dépenses publiques de la France, à 56.4 % du PIB en 2016, sont les plus élevées de tous les pays de l’OCDE. La masse salariale du secteur public est plus importante que dans d’autres pays également dotés d’une forte protection sociale. Les dépenses de retraite sont également trop élevées et fragmentées. L’OCDE salue le projet gouvernemental de passer à un système de retraite unique, qui permettrait d’accroître la mobilité de la main-d’œuvre et d’abaisser les coûts de gestion. Le rapport préconise également un relèvement progressif de l’âge minimum de départ à la retraite aligné sur l’espérance de vie.

• La fiscalité française est trop complexe et élevée. L’OCDE préconise tout particulièrement de réduire les taux de l’impôt sur les revenus du travail pour les bas salaires et de l’impôt sur les revenus du capital; élargir la base d’imposition en supprimant les avantages fiscaux sur les revenus du capital ; mettre davantage l’accent sur la progressivité de l’impôt sur le revenu ; parallèlement, diminuer les niches fiscales existantes et relever les écotaxes.

• Le droit du travail, selon l’OCDE, ne laisse pas assez de flexibilité aux entreprises et à leurs employés pour négocier les conditions de travail et les salaires. Elle recommande de réformer le marché du travail pour le rendre plus inclusif et efficace, notamment en "favorisant les accords de branche différenciés selon la taille ou l’âge de l’entreprise" (à noter : ce rapport a été adopté début août). Le marché du travail doit également devenir plus efficace et inclusif : pour développer les compétences, il faudra notamment renforcer l’apprentissage et simplifier le compte personnel de formation.

Etudes économiques de l’OCDE : France 2017
OCDE, 14 septembre 2017

Voir également :

Perspectives économiques intermédiaires de l’OCDE : la dynamique de croissance à court terme pourra-t-elle durer ?
OCDE, 20 septembre 2017
"L’OCDE prévoit une accélération synchronisée de la croissance de l’économie mondiale, mais appelle instamment à de nouvelles mesures des pouvoirs publics pour assurer une croissance à moyen terme durable et inclusive".

Actualités

Ne manquez pas