Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête sur la trésorerie des entreprises
Couv Enquête Trésorerie

Enquête sur la trésorerie des entreprises

Un indicateur AFTE - Coe-Rexecode

Chaque mois en libre accès, l'opinion des trésoriers de grandes entreprises françaises sur la trésorerie globale et la trésorerie d'exploitation de leur entreprise et ses déterminants. Cette enquête originale est conduite depuis 10 ans par Coe-Rexecode, auprès de membres de l' Association Française des Trésoriers d'Entreprise.

Depuis fin 2012, l'enquête s'appuie sur un questionnaire remanié et étendu à des questions sur les placements de trésorerie et le recours aux lignes de crédit de précaution.

-18,1 %

Solde d''opinion sur l'influence des matières premieres

Les cours des matières premières pèsent sur les trésoreries

15/03/2017 - Prochaine mise à jour : 18/04/2017

Denis FERRAND Dominique DALLE-MOLLE

Bien que les cours du baril de pétrole et de la plupart des matières premières marquent une pause depuis le début de l’année, un tiers des trésoriers qui estiment que ces cours ont une influence sur la trésorerie de leur entreprise la jugent négative.

Trésoriers d'entreprise - Enquête AFTE / Influence des matières premieres mars 2017

Question : Jugez-vous que le niveau actuel du prix des matières premières (y compris pétrole) influence ou influencera la trésorerie de votre entreprise avec un impact positif ou négatif ?

Solde d’opinion : Écart entre le pourcentage de réponses "positif" et "négatif".

Principaux résultats de l’enquête :

• La situation de la trésorerie d’exploitation est jugée aisée par une majorité croissante de trésoriers d’entreprises.

• La trésorerie globale des grandes entreprises et ETI s’améliore tendanciellement, une évolution qui relève d’une surprise positive selon les trésoriers.

• Cette amélioration s’opère malgré un impact des cours des matières premières devenu négatif selon les trésoriers dont les entreprises sont concernées par les mouvements de ces cours.

• Le contexte de remontée des taux obligataires semble inciter une proportion accrue de trésoriers à négocier de nouvelles lignes de crédits de précaution.

• Ils sont d’autant plus fondés à le faire que les recherches de financement restent aisées et que les marges de crédit bancaire sont toujours à la baisse.

 

Voir aussi

Actualités

Ne manquez pas