Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête Trésorerie des grandes entreprises et ETI
Couv Enquête Trésorerie

Enquête Trésorerie des grandes entreprises et ETI

Un indicateur AFTE - Coe-Rexecode

Chaque mois en libre accès, l'opinion des trésoriers de grandes entreprises françaises sur la trésorerie globale et la trésorerie d'exploitation de leur entreprise et ses déterminants. Cette enquête originale est conduite depuis 10 ans par Coe-Rexecode, auprès de membres de l' Association Française des Trésoriers d'Entreprise.

Depuis fin 2012, l'enquête s'appuie sur un questionnaire remanié et étendu à des questions sur les placements de trésorerie et le recours aux lignes de crédit de précaution.

7,3

Solde d'opinion sur la trésorerie d’exploitation

Trésoreries des grandes entreprises: le trou d’air du début d’année a été surmonté

16/07/2018 - Prochaine mise à jour : 17/09/2018

Denis FERRAND Dominique DALLE-MOLLE

La perception que les trésoriers des grandes entreprises et ETI ont de la situation de trésorerie d’exploitation s’est franchement améliorée en juillet. Le décrochage de ce solde d’opinions observé en début d’année apparaît rétrospectivement plus comme un trou d’air que comme une inversion de tendance. La trésorerie globale est jugée en amélioration par une majorité de plus en plus large de trésoriers.

Trésoriers d'entreprise - Enquête AFTE juillet 2018

Question :

Question : Comment jugez-vous actuellement la situation de la trésorerie d'exploitation (flux) de votre entreprise : aisée, normale ou difficile ?

Solde : * Écart entre le pourcentage de réponses "aisée" et le pourcentage de réponses "difficile"

Principaux résultats de l’enquête :

 

• Le décrochage du début d’année était bien un trou d’air et non un changement de tendance concernant les trésoreries des grandes entreprises et des ETI.

• C’est à la fois la trésorerie d’exploitation qui est jugée plus aisée et la trésorerie globale qui tend à s’améliorer. Pourtant, les cours des matières premières continuent de peser sur cette dernière.

• Les marges sur les crédits bancaires sont imperceptiblement à la hausse mais les recherches de financement demeurent très aisées. La proportion de trésoriers qui anticipent de négocier l’ouverture de nouvelles lignes de
crédit s’érode toutefois.

• La préférence pour la détention en cash des liquidités excédentaires se renforce encore au détriment notamment des placements en OPCVM. Jamais ceux-ci n’avaient été autant délaissés par les trésoriers.

 

Actualités