Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > Finances publiques : la France toujours sous surveillance de la Commission européenne en 2017-2018

Finances publiques : la France toujours sous surveillance de la Commission européenne en 2017-2018

Prévisions économique d'hiver 2017 - Commission européenne, février 2017

14/02/2017

Dans ses nouvelles prévisions économiques, la Commission européenne anticipe une légère hausse de la croissance en France en 2017 et 2018. Le déficit français devrait être réduit à 2,9% du PIB en 2017, mais remonter à 3,1% en 2018, ce qui ne permet pas à la France de sortir de la procédure pour déficits excessifs.

La Commission européenne a revu à la hausse ses prévisions économiques. Pour la zone euro elle anticipe 1,6% en 2017 et de 1,8% en 2018 (1,8% en 2017 et 2018 pour l’UE). Avec néanmoins des risques exceptionnellement élevés pesant sur ces perspectives (politique commerciale américaine, nombreuses élections à venir en Europe, négociations avec le Royaume-Uni).

Les économies de tous les États membres de l'UE devraient croître sur l'ensemble de la période de prévisions (2016, 2017 et 2018), pour la première fois depuis 2008. Les conséquences de l'appréciation du dollar américain et la hausse des taux d'intérêt à long terme pourraient toutefois creuser les écarts de taux de croissance entre les États membres.

La France verrait son déficit passer sous la barre des 3%, à 2,9% fin 2017 selon les estimations de la Commission, contre 3,3% en 2016. En revanche, "à politiques inchangées" il repasserait de nouveau à 3,1% du PIB en 2018, ce qui l'empêchera de sortir de la procédure pour déficits excessifs impliquant une surveillance budgétaire renforcée. Les recettes publiques devraient en effet diminuer (à cause notamment de la réduction de l’impôt sur les sociétés) tandis que les dépenses publiques se stabiliseraient.

La croissance devrait atteindre 1,4% en 2017, en-deçà de la moyenne de la zone euro, puis 1,7% en 2018. En 2017 et 2018, la croissance de l’économie française sera davantage soutenue par la reprise des exportations, alors qu’elle reposait surtout jusque-là sur la consommation des ménages. La reprise de l’investissement devrait également s’accélérer grâce à la prolongation du régime de suramortissement jusqu’en avril 2017, ainsi qu’à la hausse des marges des entreprises et à des conditions de financement plus aisées.

Enfin le chômage reculerait légèrement, passant de 9,9% en 2017 à 9,6% en 2018. La dette publique continuera de progresser, jusqu’à 97,0% du PIB en 2018.

Winter 2017 Economic Forecast: Navigating through choppy waters - Commission européenne, 13 février 2017 - Communiqué de presse en français

Dans son rapport annuel, la Cour des comptes souligne que l’objectif du gouvernement "d’un déficit à 2,7 points de PIB en 2017 sera très difficile à atteindre", l'évaluation des recettes publiques paraissant optimiste et la progression des dépenses étant probablement sous-estimée.

Rapport public annuel 2017 – Cour des comptes, 8 février 2017

Actualités

Ne manquez pas