Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Perspectives économiques et Bilan de l'année > Perspectives économiques > Perspectives de l'économie mondiale : l’inflation sera le risque de 2018

Perspectives de l'économie mondiale : l’inflation sera le risque de 2018

- décembre 2017

14/12/2017

Dans le prolongement de 2017, la croissance devrait être largement partagée en 2018. Le principal risque autour des perspectives semble désormais celui d’un retour de l’inflation, d’autant plus spectaculaire qu’il est encore peu anticipé. Sa réalisation renforcerait l’hypothèse d’un ralentissement de la croissance de l'économie mondiale et singulièrement de l'économie américaine en 2019.

prévisions coe-rexecode décembre 2017

Alors que la croissance est de retour quasiment partout dans le monde sans dérive inflationniste, le climat des affaires confine à une forme de douce euphorie émolliente. Dans ce contexte, nous maintenons notre scénario d’une croissance mondiale encore soutenue en 2018. Nous l’amendons toutefois d’un risque croissant de résurgence de tensions sur les prix et les coûts. D'où pour 2019 davantage de prudence face à un risque de ralentissement de l’activité.

Le risque d’une résurgence d’inflation est d’autant plus fort que les politiques de stimulation de l’activité jouent les prolongations. Pourtant plusieurs signes attestent d’un changement de régime : fermeture de l'output gap aux Etats-Unis, tensions croissantes sur les capacités de production en Europe, moindres surcapacités industrielles et hausse des prix à la production en Chine.

Toutefois, les forces de discipline des prix restent nombreuses tant sur le front de l'énergie et des matières premières que de celui des salaires et le déroulement du cycle d’investissement productif ne paraît pas menacé à court terme. Les anticipations d’investissement restent très positives aux Etats-Unis comme en zone euro.

Les économies émergentes voient en revanche leur activité plafonner après une année de récupération (Russie, Brésil, Turquie). En Chine l'activité ralentit et nous anticipons que c’est plutôt le frein qui sera, modérément, tiré au cours des prochains trimestres. Des risques plus locaux sont également à suivre, en particulier en Turquie. Enfin, nous anticipons qu’une nouvelle vague de dépréciation du taux de change effectif du dollar s’est formée début 2017 et qu’elle se prolongera.

Ce dossier (56 p d'analyses, tableaux et graphiques) est inclus dans le Forfait adhérent

Voir aussi

Actualités