Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Documents de travail > Services de prestations intellectuelles en France : les enjeux de la compétitivité

Services de prestations intellectuelles en France : les enjeux de la compétitivité

- Document de travail N.45, Janvier 2014

22/01/2014

Des entreprises de services de prestations intellectuelles performantes sont un enjeu clé pour la compétitivité française. Or, le taux de marge de ces entreprises est sensiblement plus faible en France que dans les grands pays européens, en raison notamment des écarts de coûts salariaux.

@fotolia, pressmaster

Les services de prestations intellectuelles recouvrent l’ensemble des activités de conseil et de services liés au numérique ou encore de services d’ingénierie. Leur fonction : rendre leurs clients plus innovants et plus compétitifs.

Un rôle déterminant dans la compétitivité de l'économie française

• Les exportations de services de prestations intellectuelles représentent 1% du PIB et 3,5% de l’ensemble de ses exportations françaises.
• Les achats de ce type de services approchent 5% de la valeur de la production de l'industrie.
• La mesure des échanges internationaux en valeur ajoutée montre que la contribution des services aux entreprises à la création de valeur associée aux exportations est très supérieure à la simple valeur faciale des services exportés.
• Les importateurs interrogés dans notre enquête compétitivité placent le critère des services associés à un produit au 5ème rang sur 9 de leurs critères d’achat.

Des marges faibles en raison de coûts salariaux élevés

Les services de prestations intellectuelles souffrent de deux fragilités qui nuisent à leurs performances :
• les marges dégagées par ces entreprises sont sensiblement plus faibles en France que dans les autres grands pays européens,
• secteur fondé sur le capital humain, il pâtit de l'écart des coûts salariaux en défaveur de la France par rapport à ses concurrents européens. L'écart de coût salarial en France et en Allemagne, qui varie selon les secteurs de 1,2% à 46%, s’explique par le taux apparent de charges annexes au salaire. Il est inférieur de 16 points en Allemagne et de 20 points au Royaume Uni.

Des secteurs peu concernés par les dispositifs d’allègement de cotisation

Parce qu'elles emploient une main d’oeuvre très qualifiée, les activités de services de prestation intellectuelle bénéficient peu des dispositifs d’allègement de charges sociales centrés sur les bas salaires. Le CICE ne concerne que 43,2% de la masse salariale des activités de services spécialisées, scientifiques et techniques * . En comparaison, le Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi touche 65,7% de la masse salariale de l’ensemble des branches et 62,8% de celle de l’industrie manufacturière.

Les dispositifs gouvernementaux échouent à corriger le handicap de compétitivité majeur dont pâtissent les entreprises de services de prestation intellectuelle françaises vis-à-vis de leurs concurrentes européennes. Or, ce secteur constitue un catalyseur de compétitivité et de croissance.

* La notion de "services spécialisées, scientifiques et techniques" couvre un périmètre plus large que les seuls services de prestations intellectuelles

Actualités

A noter

A noter

Les plus lus