Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > A-noter > Modération du coût du travail en France : les salaires prendront-ils le relais des allègements ?

Modération du coût du travail en France : les salaires prendront-ils le relais des allègements ?

- juin 2017

27/06/2017

Coe-Rexecode a mis a jour les indicateurs du coût de l'heure de travail dans l'Union européenne à partir des indices Eurostat du 1er trimestre 2017. Dans les secteurs marchands, le coût horaire est en France supérieur à la moyenne de la zone euro mais il progresse a un rythme plus modéré. Cette modération est essentiellement imputable aux mesures d’allègements adoptées lors du précédent quinquennat.

Afin de disposer des données les plus récentes sur les niveaux comparés du coût horaire du travail en Europe, Coe-Rexecode prolonge chaque trimestre les résultats de la dernière enquête quadriennale (ECMO, 2012) à partir des indices du coût de la main-d'oeuvre. Eurostat a publié les indices du 1er trimestre 2017 le 16 juin.

• Dans les secteurs marchands, le coût horaire français du travail est supérieur à la moyenne de la zone euro et au coût allemand

Dans les secteurs marchands, le coût de l’heure de travail en France ressort à 36,9€ au 1er trimestre 2017. Ce niveau est supérieur à la moyenne de la zone euro (30,5€) et notamment à l’Allemagne (35,2€), l’Italie (27,7€) et l’Espagne (21,1€). Il progresse de 0,7% sur un an en France, soit un rythme plus modéré qu'en Allemagne (+2,0%) et que dans l’ensemble de la zone euro (+1,2% en moyenne). En Europe du sud, le coût italien accélère (+1,3% sur un an) alors que le coût espagnol demeure stable (+0,1% sur un an).

• La modération récente du coût salarial français
est essentiellement imputable aux mesures d’allègements

En effet, les seuls salaires augmentent en France sur un an de 1,7%, mais les charges annexes aux salaires reculent de 1,5% sur un an, en raison de la mise en place du deuxième volet du Pacte de responsabilité au 2e trimestre 2016 et de la hausse de 6 à 7 points du taux du CICE au 1er janvier 2017. En Allemagne, les salaires affichent une progression plus modérée (+1,5% sur un an), mais une hausse de 4,0% des charges annexes. En l’absence d’allègement supplémentaire envisagé par le nouveau gouvernement, le principal ressort de modération du coût du travail français portera dorénavant sur les salaires.

 Coût du travail dans l'industrie manufacturière Zone euro, France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni 1 trim 2017 (histogramme) source Eurostat, calcul Coe-rexecode

• Dans l'industrie manufacturière, le coût salarial français est inférieur de 6% au coût allemand

Dans l'industrie manufacturière, le coût salarial en France s’inscrit à 38,3€ au 1er trimestre 2017. Le coût français dans l'industrie demeure inférieur de 6% au coût allemand (40,7€), mais supérieur à la moyenne de la zone euro (33,2€). Sa progression sur un an (+0,5%) est moins rapide qu’en zone euro et en Allemagne (respectivement +1,3% et +1,5%).

• Dans l'industrie aussi les salaires augmentent plus rapidement qu’en Allemagne

Ils augmentent de +1,5% sur un an, contre +1,0% en Allemagne alors que les charges annexes diminuent (-1,6%, contre une hausse de +3,4% en Allemagne). En Europe du sud également, l’Espagne et l’Italie enregistrent des progressions salariales nettement inférieures (+0,4% en Espagne et +0,9% en Italie sur un an) et une stabilité (Espagne) ou une progression (+2,4% sur un an) des charges annexes.

La modération des salaires, qui pourrait être facilitée par la réforme en cours d’élaboration du code du travail, constituera donc un levier clé pour poursuivre la restauration de la compétitivité-coût en France.

Actualités

Ne manquez pas