Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Rencontres et débats > Compétitivité de la France : le débat

Compétitivité de la France : le débat

Le rapport Mettre un terme à la divergence de compétitivité entre la France et l'Allemagne remis en 2011 par Coe-Rexecode au Ministre de l’Industrie, a relancé le débat sur la compétitivité française. Un début de consensus s’est formé depuis sur le diagnostic et sur les politiques.

Nous suivons le débat depuis les premières réactions en 2011 jusqu'aux rapports les plus récents. Vous trouverez dans ces pages les analyses d'experts, partenaires sociaux, think tanks.
Voir aussi : nos études sur la compétitivité .

Commerce extérieur de la France : le déficit commercial s’aggrave encore en 2017 (Douanes)

Le chiffre du commerce extérieur 2017 – Direction générale des douanes et droits indirects, février 2018

07/02/2018

Le déficit commercial de la France s'est creusé de près de 29% en 2017. La Direction générale des Douanes explique cette aggravation par un fort renchérissement de la facture énergétique, ainsi que par l’accélération de l’activité qui se conjugue avec une forte croissance des importations, en biens intermédiaires notamment.

Le chiffre du commerce extérieur 2017

En 2017, le déficit commercial se dégrade nettement et passe à 62,3 Md€, après 48,3 Md€ en 2016. C’est la plus forte dégradation observée par la Direction générale des Douanes depuis 2011.

• Cette dégradation s'explique d'abord par la remontée des prix du pétrole : après quatre années consécutives de baisse, la facture énergétique repart à la hausse (+7,5 Md€ par rapport à 2016).

• Le déficit manufacturier s’accroît également en 2017 pour atteindre 40,6 Md€ (+5,3 Md€ par rapport à 2016). Cette dégradation s’explique par une baisse des exportations aéronautiques, et surtout par une nette reprise des importations de biens intermédiaires, en lien avec l’accélération de l’activité économique.

Au total, si à l’instar du commerce mondial, les échanges de la France repartent à la hausse en 2017, la reprise des importations est plus vigoureuse (6,8%) que celle des exportations (4,5%), aboutissant à un solde négatif.

• Les soldes des principaux pays européens se dégradent aussi en 2017 du fait de l’alourdissement de la facture énergétique. Mais la France est davantage touchée à cause de la dégradation de son solde manufacturier. Ce dernier se redresse nettement en Allemagne et reste stable en Italie depuis deux ans. L’Espagne connaît également une dégradation en 2017, mais moindre qu’en France.

Le chiffre du commerce extérieur – Année 2017
Direction générale des douanes et droits indirects, 7 février 2018

Dernière minute :

Actualités

Ne manquez pas