Espace adhrent
Rester connecté
Centre d’observation économique et de Recherche pour l’Expansion de l’économie et le Développement des Entreprises
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > La croissance de l'emploi salarié entre 2009 et 2015 a été essentiellement portée par les ETI (Insee)

La croissance de l'emploi salarié entre 2009 et 2015 a été essentiellement portée par les ETI (Insee)

Les entreprises en France, édition 2017 – INSEE, novembre 2017

14/11/2017

Dans son étude annuelle sur les Entreprises en France, l'Insee compare les créations d'emplois entre 2009 et 2015 en fonction de la taille des entreprises. Il montre que le poids des PME est surestimé, et qu'une part importante de la croissance de l’emploi salarié est en réalité le fait des entreprises de taille intermédiaire (ETI).

Insee Entreprises 2017

L’Insee étudie pour la première fois les évolutions d’emploi par catégorie d’entreprises, ce qui l’amène à des conclusions très différentes des résultats reposant sur la seule prise en compte des unités légales (entité administrative identifiée par un numéro Siren).

Les entreprises sont classées en trois catégories selon l'effectif, le chiffre d'affaire et le total du bilan (microentreprises, PME, ETI et grandes entreprises). Cette approche par catégories d'entreprises tient compte de l'organisation de groupe. Elle permet ainsi de mieux comprendre la complexité de la vie des entreprises et leur dynamique.

Les unités légales sont en effet fréquemment organisées en groupe, même pour les plus petites d’entre elles (et pour la majorité des entreprises de plus de 50 salariés). Ces unités peuvent changer de catégories d'entreprise sans changer de taille, du seul fait d'intégrer un grand groupe ou d'en sortir, ou tout simplement en suivant le changement de catégorie de leur groupe. Ce qui explique en grande partie les écarts de mesure entre les deux approches

Entre 2009 et 2015, selon l'approche par catégories d’entreprises, l’emploi augmente dans les ETI et les PME et recule dans les microentreprises et les grandes entreprises.

• Si l’on considère uniquement les unités légales, les créations d’emplois salariés se répartissent à parts presque égales entre les unités légales de moins de 10 salariés, celles de 10 à 249 salariés et celles de 250 à 4 999 salariés.

• En revanche, selon l’approche par catégorie d’entreprises, les ETI concentrent l’essentiel de la hausse (337.500 emplois, contre près de 100.000 pour les PME). Les microentreprises et les grandes entreprises affichent un solde négatif (respectivement 98.900 emplois en équivalent temps plein et 80.700 emplois).

Les PME constituent un important vivier d’emploi pour les ETI. Sur les 337.500 emplois nets créés entre 2009 et 2015 par les ETI, 308.500 viennent des PME. Toutefois peu d’unités légales indépendantes passent le seuil des 250 salariés pour devenir des ETI. L’apport vient soit de PME organisées en groupe qui deviennent ETI, soit des unités légales de PME qui intègrent un groupe ETI.

Une forte proportion des emplois créés entre 2009 et 2015 sont portés par les entreprises de taille intermédiaire
Les entreprises en France, édition 2017 – INSEE, Hervé Bacheré, novembre 2017

Actualités

Ne manquez pas